+33(0)6 62 49 14 63 • +33(0)3 52 84 01 29 • contact

Croisière Bretagne Sud

J1 : Nous sommes partis du port du Crouesty, port en eau profonde, très bien aménagé, au début du week-end de l’ascension, première destination, le port du Palais à Belle Ile. Après avoir une jolie navigation en baie de Quiberon, quelques heures à patienter sur coffre dans l’avant port du Palais avant de franchir l’écluse pour le bassin à flot.
 

 J2 : Départ en début de matinée pour une nav au moteur qui nous conduira tout d’abord à effectuer un petit tour dans le port de Sauzon, joli petit qui assèche et qui nous interdisait d’y passer la nuit. Nous poursuivons au moteur par une nav au plus près de la pointe des Poulains en passant entre la côte et Le cochon (roche qui découvre). Pause déjeuner dans l’anse de Stern Ouen sur la côte sauvage en tirant une amarre à terre. Puis en début d’après midi, nous quittons notre mouillage pour aller se glisser au milieu de la flotte qui effectue le tour de Belle Ile, nous irons passer la nuit devant la grande plage de Houat. Malgré le WE prolongé assez peu de bateaux.
 

 J3 : Un e personne du bord devant rentrer sur Paris, destination le golfe du Morbihan avec une pause déjeuner sur coffre à la pointe Nord Ouest de l’ile aux Moines. Après une dépose en annexe devant Arradon, nous partons pour un mouillage très paisible dans une anse de la rivière d’Auray.
 

J4 : Nous repassons devant le Crouesty, une halte rapide pour profiter du bloc sanitaire, du marché et un complément d’avitaillement puisque nos voitures nous attendent. En début d’après midi, navigation pour Hoëdic, nous trouvons par chance une place au ponton, cela nous évitera le mouillage sur la tonne et les aller retours en annexe. Une longue visite à pied de l’ile nous permet de découvrir le fort, et le port de La Croix, et une très jolie côte et un mouillage fort abrité et peu sauvage dans l’anse située au nord du Grand Mulon. Un pécheur local nous fournira en homards, ce qui améliora grandement notre diner.

J5 : départ pour Vannes, malgré la semaine du Golfe, la capitainerie du port nous a réservé une place ce qui permettra à l’un d’entre nous de rejoindre facilement la gare pour rentrer travailler.

 J6 : Nous sortons en milieu de matinée le bateau du Port de Vannes pour une très courte nav jusqu’à la prise d’un coffre devant Conleau. Le spectacle des vieux gréements qui défilent devant nos yeux est grandiose, d’autant plus que le soleil est de la partie. Nous récupérons à la pointe de Conleau 2 équipiers, venus en train. La pointe de Conleau est accessible en bus depuis la gare de vannes et l’endroit est vraiment charmant. Etant attendu dans 2 jours sur l’ile de Ré, et compte tenu du coup de vent prévu pour le lendemain, nous prenons la mer pour une longue nav de nuit, destination Port Joinville sur l’ile d’Yeu, arrivée au petit matin.
 

J7 : Grasse matinée plus que nécessaire, puis nous observons le départ de la course de pirogue entre Ile d’Yeu et les Sables d’Olonne, ensuite ballade à terre. Un conseil louer des vélos et aller jusqu’au Vieux Château et au port de la Meule.

J8 : Il nous faut partir de bonne heure car notre destination se situe à 55 nm, le port d’Arz en Ré. La fenêtre d’ouverture de l’écluse est de moins de 3H, il ne faut donc pas être en retard. Fort heureusement, nous couvrirons, environ 50 nm sous spi par un vent de NO, bien établi. Le record s’établit à 12.4 nds.
 

J9 : Nous profitons du charme de l’ile de Ré, de nouveau une belle ballade en vélo, plus de 50 km parcourus, qui nous ont permis de visiter Saint Martin, La Flotte et d’assister devant la pointe de Sablanceaux, au championnat de France d’aviron de mer.

J10 : départ de nuit, pour une nav de 110 nm, retour à Port Crouesty, nous longeons l’ile du Yeu, cette fois ci du côté côte sauvage.

 

Au final, avec notre SUN FAST 37 nous avons parcouru plus de 300nm, visiter toutes les iles de la Baie de Quiberon, effectuer plusieurs circuits dans le Golfe du Morbihan, et réaliser un aller retour pour l’Ile de Ré. Un très bon bateau dans lequel nous avons vécu 10 jours à 8. Souvent on pense à des destinations lointaines, pourtant les côtes françaises offrent de nombreux mouillages peu pratiqués et fort charmants.

Vincent

Commentaire(s)

Ecrire un commentaire

Anti SPAM : Combien font 3+3 ?