+33(0)6 62 49 14 63 • +33(0)3 52 84 01 29 • contact

Croisière dans les anglos normandes

Derrière ce terme se cachent plusieurs îles à l'ouest de la péninsule du Cotentin, elles profitent d'un statut, d'un climat et de conditions de navigations bien particulières.

Nous avons eu l'idée de partir en avril en faire le tour.

Les bases de départ ne manquent pas, Saint Malo, Saint-Quay-Portrieux, Granville, Cherbourg. Nous choisissions de partir de Saint Malo car on y trouve des dériveurs intégraux qui permettent  des croisières que l'on ne pourrait pas faire avec un quillard.

Première destination après avoir longé le cap Fréhel, l'ile de Bréhat. Nous arrivons à mi marée, donc il nous faut mouiller, halte dans l'anse de La Chambre, descente à terre et visite de la partie sud de l'ile.

A l'approche de la pleine mer, nous engageons dans Le Kerpont pour rejoindre le Port de la Corderie.  Cette zone assèche et nous garantit donc une nuit bien paisible.

Le lendemain, départ pour Guernesey. Nous sommes quasiment seuls sur l'eau au début du printemps. Sans difficulté, nous trouvons place dans le vieux port à Saint Peter, au pied des pubs et des bijouteries de luxe. Arriver en bateau en Angleterre a toujours un petit quelque chose de magique, l'accueil du harbour master nous le rappelle.

Soirée au pub pendant laquelle nous décidons de faire le tour de Guernesey en vélo. Le lendemain matin, nous trouvons les 18 vélos nécessaires à notre expédition. Cela nous a permis de découvrir la côte sauvage assez inhospitalière en bateau et la marina privée de Beaucette.

Quand on est à Guernesey, l'ile de Sercq est à deux pas, par contre y accoster n'est pas toujours chose facile. La météo étant de la partie nous mouillons à Dixcart Bay. Après la descente à terre en annexe, nous nous engageons dans une marche au milieu des bosquets de fleurs pour découvrir la perle des iles anglo normandes.

En fin d'après midi, nous repartons pour Jersey. Voulant éviter Saint Hélier, nous avons le plaisir de découvrir  Gorey et son château magnifiquement éclairé de nuit. Cet endroit est charmant, mais avec un quillard, il est difficile de s'y arrêter étant donné que le port assèche, quelques bouées en pleine eau sont situées à l'entrée du port.

Pour la fin du périple, retour dans les eaux françaises avec une halte à Chausey. Nous rentrons dans l'archipel sous voile par le nord via le chenal de Beauchamp. Nuit dans le Sound à Chausey.

Un dériveur permet de s'arrêter à Cancale, et ainsi de se ravitailler en huitre et de parcourir le chemin des douaniers qui  mène jusqu'à la pointe du Grouin.

Après 10 jours de mer, il nous faut penser à rentrer, nous aurions bien volontiers fait escale à Paimpol, aux Hébiens, aux Ecrehous, à l'anse de Rothoneuf. … cette zone de navigation ne manque pas de halte si l'on accepte de vivre à l'heure de la marée.

Commentaire(s)

Ecrire un commentaire

Anti SPAM : Combien font 3+3 ?